Applis mobiles et réseaux sociaux Vs sites internet

 

 

Par Jean-François Galano*
* Fondateur dirigeant du cabinet Miura Conseil/Consultant Orsys.

Dans nos campagnes, le paysage a été profondément remodelé sous l’effet du remembrement : là où se juxtaposait une multitude de parcelles plus ou moins closes, l’arrachage des haies et l’arasement des talus ont fait place à de vastes ensembles unifiés. Dans le paysage de l’Internet, le même puissant mouvement de regroupement est à l’œuvre. Son levier d’action ? Les réseaux sociaux et les applications mobiles.

Rappelez-vous des premiers temps de l’Internet de « publication ». Puis l’avènement du Web 2.0. Chacun – entreprise et particulier – est devenu éditeur de contenus. Puis les premiers portails ont commencé à peser de tout leur poids, attirant dans leur champ de force les anciens électrons libres, à l’image d’une étoile dont la gravité pousse vers elle des millions de professionnels et de consommateurs. On assiste en fait à une double contraction, culturelle et technologique, sous l’effet de ces étoiles géantes.

Un double effet levier
Le premier résulte de la spirale grandissante des « réseaux sociaux » (pléonasme puisque par essence tout réseau humain produit des interactions sociales). Dans les sphères personnelles et professionnelles, ceux-ci rassemblent des contenus (écrits, images, vidéo, sons, flux RSS) autrefois éparpillés en une myriade de sites. Ainsi les marques se nourrissent des données marketing dont nous ne cessons d’alimenter ces réseaux, puisque l’ensemble de nos vies y défile, des amitiés aux voyages, du travail au divertissement, des réflexions aux amours.

Le deuxième (contraction du champ d’Internet), s’explique par la progression constante de l’Internet mobile. En Amérique du Nord, plus d’un tiers du trafic total de la toile provient des requêtes émises par les téléphones évolués (smartphones) et les tablettes (ce seuil atteint déjà les 10 % en Europe). L’application mobile amplifie l’effet d’aspiration des Facebook, Linkedin, YouTube, Google+ et autres Twitter, tout en offrant un espace de stockage et de traitement des données en mode déconnecté.

Stratégie omnicanal ou sélection des canaux
D’un espace marqué par la collecte d’informations et l’émission de contenus institutionnels (l’Internet de publication), nous sommes donc passés à un espace de plus en plus mobile et communautaire. Appliqué au commerce électronique, ce principe explique le développement fulgurant des applications de m-commerce (commerce en situation de mobilité) et maintenant de t-commerce (par tablette interposée).
Ces canaux qui se multiplient (la télévision connectée nous est promise depuis longtemps et finira bien par advenir) ont chacun leurs caractéristiques qui obligent les plates-formes à adapter l’affichage, la navigation, l’interaction (un menu déroulant consulté par PC est difficilement transposable sur l’écran tactile d’un téléphone ou d’une tablette, sans parler des interfaces vocales en plein essor).

L’analyse des audiences visées, et de leur usage d’Internet, sera d’autant plus cruciale que les canaux d’accès continueront de se diversifier (Internet des objets, Internet embarqué dans les véhicules). Si le mobile et les réseaux sociaux dessinent un univers centralisé dans lequel les marques les plus puissantes déclineront leur stratégie numérique via tous les supports, les structures plus modestes devront quant à elles choisir avec soin un ou deux canaux d’interaction pour tirer leur épingle du jeux d’un Internet en contraction.

____________________________________________
Le blog des experts en informatique  - ORSYS Formation - Le blog informatiquewww.orsys.fr


Cette entrée a été publiée dans Informatique, Internet, Nouvelles technologies, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentaires

2 réponses à Applis mobiles et réseaux sociaux Vs sites internet

  1. Ping : Applis mobiles et réseaux sociaux Vs sites internet | Le blog de la formation informatique | Blog Informatique ORSYS | Scoop.it

  2. Ping : Applis mobiles et réseaux sociaux Vs sites internet | Le blog de la formation informatique | médias sociaux, e-reputation et web 2 | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*