Les projets « SI » : un pilotage par les enjeux et les risques

 

ORSYS Formation_Jean Hugues_Gestion de projets

 

Par Jean HUGUES, dirigeant fondateur de la société DELF (www.delf.fr)
et consultant ORSYS.

 

Aujourd’hui la gestion et le management des projets SI (Système d’information) affirment une volonté d’être pilotés par les enjeux et par les risques.

Les enjeux
Dans un contexte de concurrence croissante, la stratégie des entreprises est en constante évolution. De plus, l’utilisation des nouvelles technologies informatiques conditionne fortement la réussite de leur mise œuvre.
Le pilotage des projets SI qui accompagnent le développement de la stratégie doit prendre en compte ces enjeux.

Les risques
Une étude du Standish Group [www.standishgroup.com] (2009) fait référence : sur 8000 projets SI observés, seulement 32% sont menés avec succès, pour le reste sont estimés :

– des solutions réalisées qui ne correspondent que partiellement aux besoins et/ou des difficultés à respecter les délais et les budgets 44%
– le non-aboutissement des projets 24%

Ces risques doivent être appréciés sous deux angles : leur probabilité et leur impact sur les objectifs. En effet, chaque risque envisagé n’est pas systématique et l’on devra quantifier cette probabilité. De même, leur impact sur les objectifs du projet doit être mesuré pour décider d’éventuelles actions de prévention. En d’autres termes, un risque peu probable et à impact faible ne sera pas traité de la même façon qu’un risque élevé ayant un impact potentiel fort.

Les solutions
Dans le cadre du management, le chef de projet met en œuvre un processus de gestion des risques largement consensuel qui décline successivement les phases d’identification, de mesure, de prévention et de suivi.
Le consensus établi au niveau de la démarche se retrouve également autour des solutions recherchées. Les démarches de projets mettent en avant des règles et des pratiques partagées. On peut citer les principales :

– Mettre le client (la maîtrise d’ouvrage) au cœur du projet,
– Organiser l’expression du besoin tout au long du cycle de vie du projet,
– Planifier des projets plus courts et réduire les cycles de développement,
– Faciliter l’acceptation des changements induits par les nouvelles solutions,
– Adapter les démarches au type de projet,
– Favoriser la capitalisation et l’optimisation du processus projet.

Les méthodes AGILES (scrum, xp, lean, rad, ..), méthodes aujourd’hui très attractives, sont des exemples de mise en œuvre de ces pratiques. On retrouve dans le manifeste agile l’affirmation des règles précédemment citées (http://fr.wikipedia.org/wiki/Manifeste_agile).

Dans tous les cas, les chefs de projets tendent à abandonner la recherche d’une méthode de gestion de projet unique au profit d’un kit méthodologique qu’ils pourront adapter aux caractéristiques de leurs projets : la taille du projet, l’importance du changement induit, la configuration organisationnelle, la part de technologies nouvelles…

Il est donc évident que pour réussir ses projets SI, la professionnalisation du rôle de chef de projet et du rôle de maître d’ouvrage sont une réelle nécessité, notamment démontrée par l’importance croissante des certifications proposées par les associations professionnelles (PMI, AFITEP,…).


Formations associées :
Gestion de projets informatiques
____________________________________________
Le blog des experts en informatique  – ORSYS Formation – Le blog informatique – www.orsys.fr


Cette entrée a été publiée dans Informatique, SI, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*