Archives par mot-clef : applications

Objets connectés : où vont nos données ?

objetsconnect

Par la Rédaction ORSYS

Santé, automobile, sécurité : les objets connectés envahissent tous les secteurs d’activité et notre quotidien. La contrepartie ? Des gigaoctects de données à gérer. Mais l’utilisateur – vous, moi, nous – est-il prêt à offrir (et le sait-il ?) ses données personnelles ? Et où en est la législation concernant l’utilisation de ce « big data » ?

Une montre qui vous indique si vous avez bien et assez dormi, un réfrigérateur qui affiche la liste des produits présents avec leur date de péremption, la liste des courses, la télévision qui vous permet de lire vos mails… lire la suite

Share Button

5 raisons de se former à BootStrap

Bootstrap

Par Stéphane Brunet*

BootStrap, framework de référence créé par les développeurs de Twitter, rassemble une collection d’outils pour la création de pages web contemporaines. Découvrons cinq bonnes raisons de nous former avec Stéphane Brunet*, consultant sur les outils de développement web et formateur indépendant.

  1. BootStrap répond aux besoins des développeurs.

Aujourd’hui, dans les entreprises, on exige des développeurs qu’ils prennent entièrement en charge l’intranet… design inclus. Or, ce n’est pas leur métier. BootStrap rassemble une collection d’outils utiles à la création web, contenant des codes HTML et CCS, des formulaires, des composants, plug-ins (accordéons, onglets, libellés, miniatures, barres de progression, boutons, outils de navigation…) et encore bien d’autres extensions JavaScript prêtes à être intégrées.

Ceux qui ne raffolent pas de la technique peuvent ainsi s’appuyer sur une base « préfabriquée » bien développée et totalement personnalisable, répondant aux codes esthétiques des sites actuels. Ils peuvent intégrer un bouton, lui donner un habillage particulier afin qu’il ait automatiquement un look spécifique. Une boîte à outils fort utile pour ceux qui n’ont pas particulièrement de connaissances graphiques !

  1. BootStrap répond aux besoins des entreprises.

Si l’entreprise n’hésite pas à investir sur le design d’un site, elle est souvent réticente à investir un budget sur la partie graphique de l’interface administrateur. Avec BootStrap, ce travail sur la partie back-office pourra être pris en charge par n’importe quel développeur. Les fonctions JavaScript intégrées dans BootStrap se basent sur la librairie la plus utilisée dans le monde du web, JQuery.

Bootstrap1
Avec quelques lignes de codes, le développeur pourra, en s’appuyant sur ce framework JQuery, créer quelque chose de très professionnel graphiquement. S’il doit construire un site, il lui suffira d’utiliser les squelettes BootStrap auxquels il ajoutera des fonctionnalités spécifiques.

 

Ici, l’outil, techniquement simple, est bien au service de l’utilisateur (qui peut n’avoir qu’une connaissance de base HTML et CSS) et non l’inverse.

  1. BootStrap est particulièrement adapté aux intranets

Force est de constater que rares sont les entreprises qui font appel à un webdesigner pour leur intranet. Or, ce que l’utilisateur perçoit dans un premier temps c’est l’ergonomie, puis le design. Si le graphisme est raté alors que l’utilisateur est tenu de consulter cet intranet, il en freine l’utilisation. De plus, la maquette doit pouvoir être modifiée aisément, car elle évolue régulièrement. On sait pourtant que lorsqu’un développeur intervient sur une maquette de designer, le rendu peut être aléatoire !

Avec BootStrap, tout est simplifié : taille de titre, police, couleur… inutile de s’interroger sur les feuilles de style ou de faire soi-même. BootStrap permet de coller au modèle proposé qui offrira tout de suite un rendu professionnel : une feuille de style principale englobe les feuilles de style des composants. Il suffit alors, pour les développeurs, de sélectionner les composants dont ils ont besoin en modifiant cette feuille principale.

  1. Parce que BootStrap est dans l’air du temps !

Ce qui séduit dans BootStrap : sa modularité. Le framework permet de créer un site intranet ou extranet lisible en différents formats grâce à un système de grille à douze colonnes. Ainsi, le site se réadapte en fonction de la taille de l’écran du terminal de l’internaute : téléphone, tablette, smartphone… Indispensable, car les tablettes arrivent de plus en plus dans les entreprises. L’intranet est donc condamné à s’adapter à leur taille.

Bootstrap-3

De plus, Bootstrap est compatible avec les dernières versions de navigateurs et gère tout autant la rétrocompatibilité des plus anciens. Enfin, le framework contribue aux préoccupations actuelles en rendant les sites plus légers. Par exemple, au lieu d’une icône image, il suffira d’appeler la police icône dédiée, présente dans Bootstrap.

  1. Bootstrap est « le » framework essentiel !

D’aucuns reprochent au framework de tuer la créativité, du fait que tous les éléments sont prêts à être appelés. C’est surtout une solution essentielle lorsque l’entreprise n’envisage pas l’intervention d’un webdesigner ou lorsqu’elle propose à ses collaborateurs ou clients une boîte à outils. Certes, le risque est d’avoir des sites similaires puisque les composants font partie de collections accessibles à tous, gratuitement. Mais entre réaliser un site inesthétique et un site qui peut avoir des similitudes avec d’autres, la deuxième option est préférable… Et n’oublions pas que Bootstrap permet aussi de travailler sur un squelette de site qui reste ensuite à personnaliser.

À quelques semaines d’une nouvelle version, BootStrap s’avère toujours le framework le plus utilisé. La preuve : en trois ans, la communauté a déployé une énergie importante pour faire évoluer l’outil… vers une version 4, toujours plus rapide !

Découvrir la formation : http://www.orsys.fr/formation-bootStrap-developper-des-pages-Web-adaptives.asp

Pour aller plus loin, toutes nos formations « conception et développement Web »

 2869f56

*Stéphane Brunet, est consultant sur les outils de développement Web et formateur indépendant. Il partage son temps entre la formation sur le thème de l’utilisation du Web comme outil de travail et la direction de projets de création d’intranets d’extranets sur un mode CMS.

Share Button

JavaScript au cœur des architectures Web

Florent Garin3

Tantôt aimé, tantôt détesté, JavaScript est un langage qui sort de son périmètre initial. Orsys a interviewé Florent Garin*, architecte logiciel, Expert JavaEE et dirigeant de l’entreprise DocDoku, spécialisée en solutions digitales pour l’industrie sur l’évolution de ce langage…

Pourquoi s’intéresser à JavaScript aujourd’hui ?

Si cette technologie était au départ essentiellement orientée client, dédiée aux applications web, elle s’est depuis répandue dans d’autres domaines : sur la partie serveur avec la plateforme Node.js, on peut désormais implémenter la partie webservices, des WebSockets ; on peut aussi coder des applications mobiles ainsi que des applications lourdes bureautiques desktop également en JavaScript.

Ce qui auparavant nécessitait d’être conçu sous C# ou en Java peut désormais être conçu en JavaScript. Ce langage est sorti du WebFront, son domaine originel, pour devenir universel. On constate d’ailleurs aujourd’hui que JavaScript commence à être en concurrence avec Java. Pour exemple, l’entreprise américaine Paypal a délaissé Java au profit de JavaScript pour ses développements serveur. C’est un langage incontournable. lire la suite

Share Button

Tendance vers les applications Web : changement de cap à Redmond* !

Gilles Nicot

Gilles NICOT, consultant-développeur, responsable des opérations d’une société spécialiste du Web,  et formateur expert en entreprise du développement .NET, nous livre son point de vue sur les changements qui se profilent en matière de développement d’applications.

Les Techdays** qui ont eu lieu récemment, confirment notamment la tendance des applications HTML5 qui intègrent désormais la mobilité avec le Responsive Web Design côté client et une infrastructure de services hébergés dans le Cloud de l’autre avec le slogan « Mobile First et Cloud First ! ».

Mais derrière ce slogan, se profile un changement de cap plus radical, avec l’arrivée de Satya Nadella à la direction de Microsoft en 2014, qui peut se résumer en 2 mots a priori antagonistes, à savoir : convergence et ouverture. lire la suite

Share Button

WinRT vs .NET

 


Par Gilles NICOT
consultant/formateur chez Orsys

 

Très attendu, Windows 8 vient d’être lancé et fait d’ores et déjà couler beaucoup d’encre, notamment au sujet de la cohabitation des applications : d’un côté les applications standard (fonctionnant sous Windows 7) qui s’appuient sur du COM/Win32 ou du .NET, de l’autre coté des applications dites « Windows Store » qui s’appuient sur un nouveau runtime baptisé WinRT.

Au-delà du niveau d’adoption de la nouvelle ergonomie rebaptisée « Windows 8  » (anciennement Metro), dans laquelle le menu Démarrer cède la place à un écran Démarrer par exemple, de nombreuses questions d’ordre technique sont également posées. On peut tout d’abord se demander ce qu’apporte ce nouveau Framework et bien sûr, s’il existe un lien de parenté avec .NET ? lire la suite

Share Button