Apprendre en s’amusant ! – La ludopédagogie 2


ludopedagogie6

Thierry Beaufort*, vous êtes formateur en formation de formateur, ingénierie pédagogique et expert en ludopédagogie. Aujourd’hui, nous évoquons avec vous, l’attrait croissant pour la formation par le jeu.

Tout d’abord, la ludopédagogie, qu’est-ce que c’est concrètement ?

TB : La ludopédagogie favorise les approches concrètes, en d’autres termes, elle permet de rendre réalités des notions abstraites. La théorie a ses limites… Appuyer un raisonnement par un exercice ludopédagogique contribue à renforcer le message initial.

Nous pouvons former ou enseigner avec assiduité et ponctualité, sans plus. Mais les participants attendent davantage ! Nous devons leur donner envie, l’envie d’apprendre avec toute l’empathie et l’originalité nécessaire. C’est aussi leur offrir une image positive de l’apprentissage et ceci tout au long de leur carrière.

Transformer un contenu parfois indigeste et le rendre attractif, tel est l’enjeu de la ludopédagogie !

Quels bénéfices peuvent retirer de cette méthode non seulement les personnes formées, les formateurs et d’autres peut-être ?

TB : Un outil ludopédagogique stimule l’envie de jouer et réduit ce faisant les tensions et les tendances agressives. De plus, l’apport de l’information et la façon dont elle est distribuée modifient les comportements.

L’influence est immédiate :

– Eveil de l’intérêt par l’originalité du support,

– Début du changement et invitation à la remise en cause,

– Réduction du stress, du conflit d’autorité,

– Diminution des affrontements primaires par adhésion à la règle du jeu désormais connue,

– Implication des participants, moins d’absentéisme et motivation accrus,

– Apport de connaissances et d’informations objectives et non contestables,

– Modification des comportements impulsée par les éléments, par la logique et la construction du schéma de réflexion,

– Destruction des fausses objections et des a priori,

– Reconstruction des images mentales (abandon des anciennes, apparition de nouvelles).

ludopedagogie4Chacun pourra trouver d’autres raisons d’encourager l’utilisation du jeu dans la pédagogie des adultes. Cette méthode est particulièrement appropriée à l’époque que nous traversons.

Pourquoi faire dans la contrainte et la dépendance ce qui peut être source de plaisir et de liberté ?

Pour modifier le comportement d’autrui devant une problématique, il s’agit avant tout de créer : soit l’étonnement soit un réel changement dans la façon d’aborder le problème. Dès lors que le formateur entre en scène, il doit jouer et donc oser !

Pouvez-vous nous donner des exemples d’outils de la pédagogie ludique ?

TB : Je travaille particulièrement sur les tours de tables et les anti-bâillements. Sortir du classique pour mieux surprendre, proposer des outils d’évaluation ludiques, réinventer l’existant…Tout est envisageable.

Les QCM sont utilisés spontanément dès lors qu’il s’agit d’évaluer les acquis de la formation. Pourquoi ne pas proposer des grilles Bingo (voir l’outil dans mon ouvrage « 40 exercices ludopédagogiques pour la formation ») où les participants sont amenés à concevoir eux-mêmes leur outil d’évaluation.

Les anti-bâillements sont nécessaires après la pause méridienne. Là aussi, à nous de faire en sorte que ce temps fort soit surprenant et non dénué de sens.

Que pensez-vous de la gamification de plus en plus utilisée dans le monde professionnel en général ?

TB : Je dirais que la gamification répond en partie aux contraintes actuelles.

ludopedagogie5Le jeu rend le participant acteur. Il agit, il pense, il se sent concerné, impliqué, donc plus réceptif que dans toute autre situation. Il est entraîné à travailler avec d’autres acteurs, à développer l’écoute entre les personnes, à faire des choix, à respecter les opinions d’autrui, à travailler en commun, à travailler « avec » plutôt que « contre », à mettre en valeur la créativité et l’empathie.

C’est aussi bien le cas pour tout ce qui concerne les relations humaines et la communication que pour les domaines dits « techniques » : le jeu permet de s’extraire du contexte tout en restant concentré sur le sujet. Progresser et monter en compétences sont des enjeux permanents.

Faut-il encore rendre la formation attractive, d’où l’intérêt croissant des entreprises pour des approches nouvelles et pertinentes.

Formations associées :

■ SGA   Ludopédagogie, concevoir et animer des formations par le jeu

■ AGB   Apprentissage de l’agilité par des ateliers jeux instructifs

Intégrer les Serious Games dans les actions de formation, 2 jours (réf. ISG)

Formation de formateurs occasionnels, 2 jours (réf. FOC)

Formation de formateurs, 2 jours (réf. MOF)

Formation de formateurs, perfectionnement, 2 jours (réf. FAT)

 

BEAUFORTthierry

*Thierry BEAUFORT

Avec un passé d’animateur, il a développé une expertise en ludopédagogie qui lui a permis de créer des outils pédagogiques afin d’animer les formations pour adultes d’une façon différente et plus attractive. Son passage en tant que gérant dans une société de conception de jeux a été également un élément fondateur de cette approche.

 

Auteur de deux ouvrages spécialisés :Livres

– 40 exercices ludopédagogiques pour la formation

– Surprendre en formation :  45 outils ludopédagogiques

Share

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Apprendre en s’amusant ! – La ludopédagogie