Avec le BIM, le bâtiment entre enfin dans l’ère du numérique


Share Button

BIM : Building Information Modeling

C’est un vrai BIM bang ! Le concept de modélisation des données du bâtiment ou Building Information Modeling (BIM) modifie en profondeur la façon de concevoir et de construire des bâtiments. Cette plateforme numérique contient ainsi toutes les caractéristiques physiques, techniques et fonctionnelles de l’édifice.

Architecte, maître d’œuvre, gestionnaire de patrimoine, client final… Chaque intervenant partage la même vision de l’ouvrage, de sa conception à son exploitation. « Cette vision collaborative de la maquette 3D permet de réduire les coûts liés à construction mais surtout à la gestion et à l’entretien du bâtiment, le poste de dépense souvent le plus élevé », note Haïssem Ben Achour*, consultant CAO/DAO/PAO et formateur chez ORSYS.

Un modèle qui répond à un vrai besoin pour un secteur de la construction connu pour faire appel à une très grande variété d’intervenants. « La transmission de l’information entre acteurs repose encore beaucoup sur des supports papiers, poursuit Haïssem Ben Achour. Ce qui donne lieu à des interprétations parfois divergentes et génère, au final, de la non qualité, des dépassements budgétaires ».

Simuler toutes les hypothèses avant de construire

Au départ du projet, le BIM offre d’abord une représentation réaliste en 3D du futur bâtiment. Ce prototype numérique permet de simuler différents types de matériaux, de comparer différentes hypothèses avant sa construction. Il rassemble l’ensemble des données sur l’architecture, la structure, les réseaux, la durabilité du bâtiment.

BIM : Building Information Modeling

La moindre modification apportée au projet, comme par l’exemple le passage d’une gaine, se répercute de fait sur l’ensemble du modèle. Elle sera alors visible à l’ensemble des intervenants qui la valideront ou non.
Ce qui diminue d’autant les sources d’erreurs et d’incompréhensions. Le BIM permet aussi de répondre plus facilement aux contraintes réglementaires et aux normes environnementales puis, une fois le chantier terminé, d’assurer un meilleur suivi de l’entretien du bâtiment. Et comme le bâtiment est mieux géré et maitrisé, la prime d’assurance baisse.

Pour assurer l’interopérabilité entre les différentes parties prenantes, le BIM repose sur un format d’échange de données universel IFC (Industry Foundation Classes) utilisé par toutes les plateformes logicielles. Et notamment la solution pionnière Revit, éditée par Autodesk à qui on doit le célèbre AutoCAD.

Le BIM manager, un mouton à cinq pattes

« Le BIM n’est pas seulement un logiciel ou une maquette 3D, ce sont surtout des process derrière, met toutefois en garde Haïssem Ben Achour. Cela serait une erreur que de penser que la seule connaissance de l’outil suffit. La mise en œuvre du modèle nécessite de la formation et une véritable gestion du changement ».

Pour notre expert, il faut aussi un BIM manager qui va recueillir les souhaits du client, les besoins de chaque métier, harmoniser les processus, tenir compte des contraintes et des spécificités liées à l’ouvrage.
« C’est un nouveau profil qui souffre de pénurie. Il doit avoir une double compétence, une expérience du terrain et une maîtrise de la gestion de données ».

En soi, le phénomène du BIM n’est pas nouveau. Ainsi, aux Etats-Unis, le modèle est pratiqué depuis une quinzaine d’années. La reconstruction des tours jumelles, après le 11 septembre 2001, faisait déjà appel à lui. En revanche, le secteur du BTP en France accuse un certain retard même si Haissem Ben Achour observe un effet de rattrapage depuis deux ans.

« Le BIM devient incontournable, certains appels d’offres exigeant de travailler au format IFC. Le mouvement va s’opérer comme avec la CAO/DAO qui s’est progressivement imposée dans les bureaux d’études », assure-t-il. Le BIM pourrait être rendu obligatoire sur grands projets à horizon 2018, comme l’a laissé entendre Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable au dernier BIM World.

 

Haïssem BEN HACHOUR

*Haïssem Ben Achour

Il est docteur en système informatique et gestion de données et géomètre diplômé. Egalement consultant en informatique, spécialiste CAO-DAO / PAO MultiMedia, Office, Migration de parc et formateur indépendant. Il se passionne depuis un moment pour la technologie Building Information Modeling (BIM) car à la croisée de ses compétences.

 

Découvrir les formations :

Introduction au BIM avec Autodesk Revit

Revit Architecture, initiation

Revit MEP, initiation

Et aussi:

Revit Structure, initiation

 

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *