Le leadership agile pour « associer humain et performance » 2/2 3


Share Button

Leadership agile

Béatrice Dewandre* en est convaincue : il faut apprendre à changer sa vision du monde, sa façon de travailler… apprendre le leadership agile.

Quel est l’intérêt pour l’entreprise d’inviter ses managers à devenir « agiles » ?

Béatrice Dewandre : McKinsey réalise chaque année une étude sur la santé des organisations. Les années passées, les questions majeures concernaient les critères de stabilité, de force. Aujourd’hui, ces questions traitent plutôt de la rapidité, de l’agilité. Les résultats prouvent que les organisations agiles sont celles qui réussissent le mieux, obtiennent les meilleurs résultats. Ce sont celles qui parviennent à concilier rapidité avec discipline organisationnelle, à combiner agilité et stabilité.
Accepter la vision d’un monde de plus en plus complexe, avec ses confusions, ses contradictions, ses ambivalences est une clé de réussite pour les entreprises.

Sur quels leviers s’appuyer pour développer un leadership agile ?

B. D. : Plusieurs approches existent. L’institut Korn Ferry définit cinq axes majeurs dans l’apprentissage de l’agilité :

l’agilité mentale, c’est-à-dire avoir une pensée critique pour appréhender des problèmes complexes. Élargir le champ des possibles en faisant de nouvelles connexions ;

l’agilité interpersonnelle : comprendre et créer du lien avec les différentes parties prenantes (collaborateurs, clients, fournisseurs…) avec des contours d’entreprise et des équipes à géométrie variable ;

– vient ensuite l’agilité par rapport au changement : apprendre à être à l’aise avec l’incertitude, considérer le changement comme une opportunité plutôt que de rester focalisé sur ce qu’on a perdu, être curieux et l’expérimenter avec plaisir ;

– puis l’agilité par rapport aux résultats, c’est-à-dire délivrer des résultats dans des situations nouvelles : les demandes du client changent en permanence, la compétition s’est accrue, avec de nouvelles formes de business, l’e-commerce ;

– enfin dernier point essentiel et qui est, à mon avis, le cœur du leadership agile : la conscience de soi. Cela demande d’être en réflexion personnelle, de mieux se connaître, comprendre ses capacités et son impact sur les autres. Cela renvoie à l’importance de l’intelligence émotionnelle, qui consiste à développer la connaissance de soi et des autres pour ensuite améliorer la gestion de ses relations avec soi-même et les autres.

Et si l’on devait résumer les caractéristiques d’un leadership agile ?

Leadership agile

B. D. : Une personne faisant preuve d’un leadership agile, a développé cette capacité de se sentir libre intérieurement, de choisir le comportement le plus productif et utile dans une situation donnée. Elle a pris conscience de sa capacité de choix de ses pensées, ses ressentis et de ses comportements… Les rigidités comportementales sont en fait des comportements défensifs adoptés en situation de stress pour se protéger de peurs inconscientes. Développer un leadership agile est le résultat d’un travail en profondeur sur soi pour se libérer de ses peurs inconscientes et fortifier son estime de soi, c’est-à-dire l’acceptation de soi, avec ses forces et ses limites

Ressentir cette estime de soi positive procure une sécurité intérieure et permet de mieux gérer son stress. en utilisant ses ressources personnelles avec confiance et en donnant du sens à sa vie. Acquérir un leadership agile accroît la capacité de résilience pour rebondir dans des situations difficiles, prévenir les risques psychosociaux et les effets destructeurs des comportements pervers. L’estime de soi est le centre vital de chaque personne qui permet de se libérer du regard de l’autre pour devenir qui l’on est…

En tant que consultante, coach, facilitatrice, quels sont les outils que vous utilisez ?

B. D. : Pour réussir à développer des compétences humaines, il n’existe pas de solution sans un travail sur soi. Il s’agit d’un apprentissage transformationnel qui permet de changer ses façons de penser, d’être et d’agir, et non pas seulement l’apprentissage de techniques managériales. Il faut en passer par là pour accéder à un leadership agile, au risque de rester conditionné par ses peurs, de conserver un mode défensif sur son ego… empêchant de gagner cette liberté d’être. Cela demande du courage car il faut sortir de la zone de confort de ses habitudes.

Il ne s’agit pas de se changer : restons qui nous sommes. Il s’agit d’élargir son champ d’options dans sa manière de penser, ressentir et de se comporter tout en restant soi-même. Accroître la conscience de soi, découvrir comment l’histoire de sa vie impacte son comportement professionnel, accepter sa vulnérabilité, et prendre sa responsabilité en tant que personne.

Développer ce leadership agile est un levier puissant pour faire évoluer les cultures associant humain et performance !

 

Vous avez manqué l’article 1/2 ? Vous pouvez vous rattrapez ici. Bonne lecture !

Formations associées :

■ L’élément Humain®, niveau 1 : fortifier sa posture managériale

■ L’élément Humain®, niveau 2 : fortifier sa posture managériale

Manager par l’intelligence émotionnelle

Développer son leadership de manager

Manager : développez l’intelligence collective de votre équipe

Manager, développer vos compétences relationnelles

Conduite du changement agile

Le Lean et l’Agilité au service du leadership managérial

Reconnaître et valoriser ses collaborateurs

 

Béatrice DEWANDRE

*

Béatrice Dewandre a exercé en tant que psychothérapeute avant d’intervenir dans le monde des entreprises en tant que consultante-coach- facilitatrice spécialisée dans l’accompagnement des transformations culturelles et managériales, dans le développement du leadership et de l’intelligence collective. Fondatrice de DareSense, conseil en transformation individuelle et collective, elle intervient pour ORSYS en tant que consultante formatrice.

 

 

 

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Le leadership agile pour « associer humain et performance » 2/2