Qlik, la Business Intelligence à portée de clics


Par la rédaction ORSYS

ORSYS

Qlik, la Business Intelligence à portée de clics

Solution décisionnelle de nouvelle génération, Qlik permet à des opérationnels métiers de créer eux-mêmes leurs tableaux de bord, de façon intuitive.

Qlik, une solution décisionnelle

Qlik fait partie de ces solutions décisionnelles qui tentent de dépoussiérer l’approche traditionnelle de la Business Intelligence (BI). Dans cette famille dite de la BI en libre-service ou de la BI 2.0, les métiers créent eux-mêmes leurs rapports par simples glisser-déposer. Ainsi, la restitution du jeu de données se fait de la façon la plus simple et la plus visuelle possible.

Autonome, le responsable fonctionnel n’a plus à adresser sa demande de reporting à l’expert décisionnel maison qui lui retournera plusieurs jours voire plusieurs semaines après. Cette approche centrée sur l’utilisateur tranche avec les acteurs historiques du marché de la BI que sont les Business Objects, Cognos et Hyperion rachetés respectivement, il y a une dizaine d’années, par SAP, IBM et Oracle.

La BI en libre-service

Dans son dernier quadrant magique paru fin février, Gartner classe Qlik parmi les leaders du marché de l’analytics et de la Business Intelligence aux côtés de Microsoft et de Tableau Software. Et, le cabinet d’études salue notamment sa simplicité d’utilisation.

Créée en 1993 en Suède, Qlik est aujourd’hui une société cotée au Nasdaq. Basé aux Etats-Unis, à Radnor (Pennsylvanie), l’éditeur est présent dans plus de cent pays et compte plus de 40 000 clients dans le monde. En juin 2016, le fonds d’investissement Thoma Bravoil le rachète trois milliards de dollars.

ORSYS

Qlik, la Business Intelligence à portée de clics

Qlik propose deux produits principaux pour accéder aux données, les présenter et les explorer. Produit historique de son portefeuille, « QlikView exige une certaine appétence technique pour créer et publier des tableaux de bord, avance Nicolas Wazylezuck expert Qlik au sein de la société de conseil Bial X et formateur chez ORSYS. Par ce travail de paramétrages, QlikView offre des fonctionnalités étendues pour personnaliser l’expérience utilisateur ». Son modèle d’acquisition par licence on-premise le destine plutôt aux grands comptes.

Plus récent, Qlik Sense s’inscrit dans la mouvance de la BI en libre-service décrite plus haut. Son interface intuitive permet à l’utilisateur final de créer lui-même ses rapports. En revanche, les possibilités de personnalisation sont moindres.

Qlik Sense existe en licence on-premise ou en abonnement Cloud. L’utilisateur peut décider d’installer la solution sur un serveur en propre ou sur une plateforme Cloud de type Amazon Web Services ou Microsoft Azure.

Enfin, avec l’offre Qlik Sense Cloud, le client s’affranchit de toutes les contraintes d’infrastructure. Tout se gère par Qlik. Cette offre est cependant moins complète que la version « entreprise ». En effet, elle propose moins de connecteurs aux données.

Le principe de l’associativité

Les deux outils sont basés sur le même moteur et c’est sur ce point que Qlik fait la différence. L’éditeur a breveté une technologie reposant sur le principe dit de l’associativité. Par un processus itératif, le moteur établit des liens entre les données et les résultats s’affinent au fur et à mesure des requêtes.

« Cette technologie permet, selon Nicolas Wazylezuck, de faire des explorations très puissantes à partir d’un jeu de données. La solution va, par exemple comparer la courbe des ventes et à celle des achats sur une période donnée. C’est le concept « from data to insights ». » En dépit du côté « self-service » de la solution, cette étape nécessite néanmoins l’intervention d’un profil technique pour être correctement réalisée, précise l’expert.

« A la différence des rapports statiques, Qlik propose une exploration dynamique, on peut interagir sur les données en « live ».». Quand je reçois un rapport tous les matins, il est déjà faux car daté. Le chiffre d’affaires a évolué depuis. » Avec le module NPrinting, Qlik propose néanmoins la création de rapports sous PDF ou PowerPoint.

Et tellement plus…

Autre avantage : Qlik se comporte comme un mini ETL (Extract, Transform, Load). Ce qui permet d’extraire les données, de les charger et de les transformer en amont de leur restitution sous forme de tableaux de bord.

« Souvent, les entreprises lancent un projet de reporting mais butent sur la qualité de leurs données, poursuit Nicolas Wazylezuck. Qlik permet de mener en parallèle les chantiers d’entreposage de données, de qualification et de reporting. »

Enfin, Qlik a multiplié les connecteurs pour interroger les données de multiples sources. Il est ainsi possible de faire des requêtes sur des données structurées ou non à partir de des fichiers à plat, de tableaux Excel, de flux XML, de Web Services et bien sûr de bases de données, propriétaires ou Open Source, qu’il s’agisse d’Oracle, de PostgreSQL, de MySQL ou d’Hadoop.

 

Découvrez nos formations :

Qlik Sense développeur

QlikView développeur

Qlik Sense designer

QlikView designer

QlikView designer avancé

Share

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *