Archives mensuelles : novembre 2015

RSE et performance : comment tirer profit du potentiel naturel de votre entreprise ?

RSE et PME1

Par Dominique du Paty de Clam*

Les TPE et PME se sont vu imposer, au fil du temps, des règlementations légales des plus contraignantes. On parle de choc de simplification : les entreprises en attendent encore les effets. On sait que ces contraintes bloquent les recrutements, freinent les entreprises dans leurs investissements. Malgré une certaine souplesse pour les entreprises de moins de 500 salariés, les entrepreneurs restent, pour la plupart, très dubitatifs face à cette RSE, la Responsabilité Sociale des Entreprises.

La RSE serait donc réservée aux grands groupes ?

La RSE serait réservée aux grands groupes : que les petites et moyennes entreprises se détrompent ; ce sont elles les principales bénéficiaires de cette RSE dont on parle tant, les actrices privilégiées de cette responsabilité qui leur semble bien abstraite.

Qu’entend-on par RSE ? C’est la volonté de l’entreprise d’assumer la responsabilité des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement, et d’en rendre compte. Qu’on se détrompe : ça n’est pas que du vent, un simple discours politique voué à endormir la crise. Car certaines instances, telles que la CGPME, sont convaincues (conservons un certain bon sens que diable !) que la première responsabilité sociale de la PME est bien de développer son chiffre d’affaires, de faire fructifier son business, d’’embaucher de nouveaux collaborateurs, et de faire profiter son territoire de sa bonne santé financière et de ses carnets de commande bien pleins.

RSE et PME2

Un plan d’actions RSE est la meilleure façon de mettre en œuvre et présenter son organisation de manière vertueuse et planifiée. De manière croissante, pour remporter des marchés, on demande aux soumissionnaires d’expliquer comment ils s’y prennent, de mettre en évidence ce qui fait leur différence en matière de responsabilité sociale, sociétale et environnementale. Dans les appels d’offres, les appels à projets, voilà ce qui change la donne. Plus moyen d’y couper. La RSE s’invite partout sous diverses formes. lire la suite

Share Button

RSE « Les entreprises ont une responsabilité et doivent montrer l’exemple pour faire évoluer la société. »

BUFFARD MarieDepuis 2007, Orsys s’est engagé dans une démarche RSE, démontrant ainsi au public sa volonté d’assumer la responsabilité des impacts, sur les plans écologique, social et économique. Un projet porté par Marie Buffard, responsable de la communication. Est-il aisé de donner corps à ce type d’initiative dans une PME ? Sur quels leviers s’appuyer pour la mettre en œuvre ?… À l’approche de Cop 21, Marie Buffard répond à nos questions.

Une démarche RSE  à Orsys. Racontez-nous comment vous vous y êtes pris…

Marie Buffard : Lorsque la direction a lancé l’idée, je m’en suis tout de suite emparée parce que ce sujet me touche et me préoccupe. Et j’ai ensuite fait comme de nombreuses PME : j’ai improvisé. Une présentation d’un consultant sur les principes de la RSE m’a permis de mieux comprendre les aspects que cela recouvrait : développement durable, aspects sociétaux, corruption, droits de l’homme… J’ai très vite pensé qu’il fallait adhérer à quelque chose pour montrer notre engagement. Nous avons ainsi fait le choix du Pacte des Nations unies pour le développement durable ou « Global Compact »*. Cette organisation demande aux entreprises engagées de formaliser les actions qu’elles mettent en œuvre dans un rapport annuel.

Après nous avoir inscrits, en 2007, j’ai cherché à rassembler autour du sujet… Je voulais uniquement des personnes volontaires car je pense qu’il faut être motivé : cette mission se situe en dehors des tâches quotidiennes, des attributions, etc. Aujourd’hui, le groupe est composé de six personnes et se réunit trois fois par an environ pour faire le point sur les réalisations, les correctifs à apporter, les avancées nécessaires.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples d’actions…

MB. : Notre première interrogation s’est portée sur le domaine d’intervention : qu’est-ce qui est à notre portée ? Comment peut-on agir sur ce secteur ? Les idées sont venues au fur et à mesure et n’étaient pas tout à fait structurées au début, mais il faut l’accepter : un cadre trop strict aurait freiné les initiatives. lire la suite

Share Button