Archives mensuelles : février 2016

L’expérience client « Customer Centric »

client

Christian DELABRE*, vous êtes consultant expert e-commerce et formateur, notamment sur la mise en œuvre de stratégies Web rentables à destination des marketeurs et des acteurs du Web dans l’entreprise. Aujourd’hui, nous abordons, avec vous, l’évolution que connaît la relation client au travers de l’approche « Customer Centric » :

Un peu de définition pour commencer : « Customer Centric » signifie-t-il que nous sommes passés de l’approche « pur produit » au « tout client » ?

La bonne définition de « Customer Centric » c’est de mettre le client au centre de la relation qu’il entretient avec l’entreprise. C’est aussi améliorer notre approche client par la mise en œuvre d’une meilleure compréhension.

Le client change, évolue dans son comportement. Cela a un fort impact sur la relation avec la marque. Il faut créer les conditions qui permettront à l’entreprise d’améliorer l’expérience d’achat du client, d’en faire une priorité et ainsi de créer de la valeur, permettant de différencier l’entreprise de ses concurrents.

lire la suite

Share Button

Lâcher prise : gagnez en sérénité !

Prendre du recul, mieux canaliser son énergie face aux événements et aux personnes qui nous entourent,  c’est ce que propose l’approche du lâcher prise afin de gagner en sérénité dans sa vie personnelle et professionnelle.

De nombreuses personnes l’utilisent déjà au quotidien mais comment aller plus loin ? Comment surmonter les obstacles rencontrés lors de son expérience du lâcher prise ?

Sylcie Chuffart*, consultante et formatrice expert en développement personnel pour Orsys, nous donne des pistes d’approfondissement du lâcher prise dans la vidéo qui suit.

Vidéo : Avis d’expert

lacher-prise-orsys

Nos formations associées ici

*

Sylcie Chuffart - LACHER PRISE2

 

Share Button

Données administratives et comptables au service de la performance du secteur public

1

Par Thierry Boutet*

La dispersion des données est une source de perte de temps lors de leur traitement. C’est également une source de perte d’argent et une zone de frustration. Les agents n’éprouvent aucune motivation à fournir des informations « en double » qui ne sont pas forcément utilisées par leur manager.

Prenons un exemple concernant les méthodes et procédures

Trop souvent associé à un aspect réglementaire, le contrôle interne à l’instar du contrôle de gestion peut devenir un outil de pilotage. Les ressources utilisées pour contrôler la bonne exécution des procédures pourraient être mutualisées pour faciliter l’analyse des processus.

L’ensemble de ces informations serait utilisé par le service du contrôle de gestion, la paie, le service comptable, le gestionnaire du budget ainsi que la direction de l’organisation. On pourrait avoir alors à disposition une base unique, simple mais précise, qui aiderait l’ensemble du management à piloter la performance. lire la suite

Share Button