Identifier et gérer le stress professionnel

Frustrated businesswoman in office

Si le stress peut faire partie du quotidien, le stress professionnel se définit plus précisément comme étant l’écart perçu entre les tâches à exécuter et ses propres possibilités à y répondre. D’abord subi, puis observé et maintenant reconnu, le stress professionnel est pris en main et des techniques de gestion se sont développées. Marie Delafont*, consultante en développement personnel nous donne quelques éléments pour maîtriser les émotions générées par le stress.

Les manifestations du stress

Le commencement, c’est de comprendre que le stress en tant que tel n’est pas forcément visible. Il est pourtant possible d’identifier de multiples signes qui en sont des conséquences plus ou moins directes, tant sur la santé du stressé que sur son travail.

Les répercussions sur la santé peuvent être caractérisées par des pertes de mémoire, l’hypertension, les troubles cutanés ou encore des maux (de dos, de ventre etc.), qui sont parmi les plus fréquents. Pour ce qui a trait au travail du salarié stressé, il sera plus facile de remarquer une perte de concentration, un isolement exagéré, moins d’efficacité ou encore le diagnostic d’un burn-out.

À terme, pour l’entreprise, le stress des salariés a des conséquences sur la productivité, la créativité et donc sur l’économie.

Mais au-delà de ces conséquences qui sont plus ou moins marquées, l’identification du stress est possible à travers certains comportements quotidiens. Tout ce qui paraîtra exacerbé ou plus excessif qu’à l’ordinaire comme par exemple :

– un rapport à la nourriture qui change (manger beaucoup ou manger beaucoup moins)

– des excès : alcool, tabac, sorties, une heure de coucher trop tardive, des achats compulsifs…

– une tendance à l’inquiétude excessive

– une tendance à la procrastination qui naît, remettre les tâches à plus tard

– l’apparition de phobies

– une tendance à la négativité et à employer un vocabulaire négatif

– des difficultés relationnelles

– des sautes d’humeur

– des blessures causées par de l’inattention : chutes, maladresses…

– une tendance au retrait pour aller au travail

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive et le stress peut se manifester de bien des manières. Mais ces comportements en sont les premiers signes de reconnaissance. Binaire, le corps agit en fonction du rapport « qu’est-ce que ça me coûte pour ce que ça me rapporte ? ». De là, si l’effort est trop important pour lui, il commencera à mettre certaines choses en veille. Il en résulte des problèmes de santé et des désagréments tels que des problèmes de digestion etc.

Les sources de stress

stress-4520La plupart du temps, le stress est généré par le changement. Tout ce qui oblige à sortir de sa zone de confort. Certains types de personnalités s’adaptent plus aisément à ces changements et, de manière générale, la confiance en soi et l’assurance sont les facteurs clé d’une adaptation efficace aux nouvelles situations. Ce manque de confiance en soi peut répondre à des traumatismes du passé qui ne sont pas encore résolus mais aussi à des conséquences de ces traumatismes qui n’avaient pas été mesurées dans des situations actuelles.

De façon plus ponctuelle, le stress est la conséquence directe d’une perception dramatique des conséquences possibles d’une action et manifeste donc un manque de recul. Il est question, dans ce cas, d’attentes trop élevées par rapport à soi mais même par rapport aux autres. Ce type de stress résulte d’une perception négative et fausse du rapport entre la réalité terrain et sa capacité à faire.

Mais de nature stressée ou non, l’environnement de travail et le travail lui-même offrent de nombreux moyens de générer du stress ou de l’aggraver. Ainsi, parmi les facteurs les plus répandus, on peut trouver :

la pression mentale : quantité de travail, management par la performance…

le changement : changement de logiciels, de procédures, une restructuration…

la frustration : plan de carrière, salaire, rivalité avec le management, ergonomie, conditions de travail…

un mauvais relationnel : harcèlement moral, mauvaises relations entre collaborateurs, avec le public…

Stratégies de gestion du stress

La première difficulté est de prendre conscience de son stress. Soit on ne le voit ni ne le ressent, soit on ne l’entend pas. La première des réactions face au stress, c’est le déni. Et une fois que l’état de stress est accepté, il faut trouver la volonté de changer les choses. Il existe pourtant bien différents moyens de gérer le stress et les émotions avec des méthodes faciles d’accès :

Respirer : il n’y a pas de secret, la gestion du stress passe essentiellement par la gestion de la respiration. Celle-ci est le moyen le plus sûr de détendre son corps, de relâcher les muscles mais également de rendre le cerveau disponible, ce qui permet une prise de hauteur nécessaire pour mieux percevoir la situation de stress. Fondement des pratiques du yoga, les techniques de relaxation par la respiration sont accessibles à tous moyennant la nécessité d’être accompagné pour les apprendre. Demandant peu de place et peu de temps, la respiration peut être pratiquée à tout moment de la journée (métro, pause, devant son poste…).

cerveau_reposDéconnecter du travail : simple et répondant à votre rythme, c’est un exercice de loisirs. Il s’agit de s’organiser des soirées, des sorties. Être capable de s’investir dans une passion ou un centre d’intérêt. Ces moments permettent de se changer les idées et de prendre du temps pour autre chose que le travail.

S’exprimer : si la charge de travail pose problème, faire une demande de définition de poste et d’objectifs permet de mieux percevoir les tâches.

Déculpabiliser : que ce soit une question de conscience professionnelle ou du perfectionnisme, il faut savoir accepter d’être faillible et que les choses ne peuvent pas toujours (et même rarement) être parfaites.

Etre optimiste : apprendre à voir le bon côté des choses, le sens de l’humour, le partage avec des collègues sont autant de petits leviers quotidiens qui permettent une prise en main de la négativité et du stress.

Entre les conséquences du stress sur la santé et les troubles de la productivité qu’il génère, le salarié oscille entre absentéisme et ennui au travail. Reconnaître son stress et le prendre en main sont les premiers pas vers un « mieux-être » au travail et dans la vie personnelle.

delafont*

Diplômée en droit et formée au conservatoire puis au cours Florent, Marie DELAFONT met à profit depuis plusieurs années ses techniques théâtrales et son parcours atypique pour la formation en entreprise et notamment sur le management, la communication, l’efficacité professionnelle, la vente et les techniques de négociation tout autant que le développement personnel et particulièrement la gestion du stress.

 

 

Formations associées :

 

Share Button

Cette entrée a été publiée dans Changement, Développement personnel, Santé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentaires

5 réponses à Identifier et gérer le stress professionnel

  1. Ping : Identifier et gérer le stress profession...

  2. Ping : Gérer un collaborateur stressé | Le blog de la formation management

  3. Ping : Au cœur de la relation soignant-soigné : la bientraitance | Le blog de la formation management

  4. Ping : Le bon stress : mythe ou réalité ? | Le blog de la formation management

  5. Ping : Le lâcher-prise, comment accepter ses limites ? - Les carnets d'ORSYS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*